Résidence sous la forme d’une carte blanche donnée à Agathe David

Résidence sous la forme d’une carte blanche donnée à Agathe David

Le 4 octobre à partir de 19 h, lancement de la résidence d’Agathe David, rencontre avec le public, introduction de la saison de la Maison Salvan et concerts de Seabuckthorn et de Stéphane Barascud.
Période de résidence de l’artiste du 5 octobre au 4 novembre 2017.

 

Née en 1985 et formée aux Arts Décoratifs de Strasbourg, Agathe David présente une démarche artistique marquée par la pratique du dessin. Attirée par les approches anciennes, elle procède par d’infimes touches, au crayon à pointe sèche. Le travail pictural d’Agathe David porte en lui une forte dimension onirique, mêlant réel et merveilleux. Ses dessins résultent le plus souvent d’images mentales proches du rêve, fruit d’un jeu de glissements incessants entre contemplation et imagination. Les récits, les mythes et les religions sont une grande source d’inspiration pour son travail, tant du point de vue iconographique que philosophique. Influencée par l’univers des cabinets de curiosités et des chambres des merveilles de la Haute Renaissance, elle tisse des liens étroits entre différents univers qui pourraient ne pas se rencontrer (le naturalisme et le merveilleux), afin de raconter une réalité transfigurée par l’imaginaire. Plus récemment, elle intègre à sa pratique une approche numérique du dessin avec la série « La disparition des cirrus » au travers de laquelle la composition prend appui sur des photographies pour aller vers un résultat proche du lavis polychrome. Ici, elle s’écarte des motifs chimériques propres à ses premiers dessins pour se diriger davantage vers des paysages éthérés, rêveurs, s’apparentant à des images mentales.

L’invitation faite à Agathe David correspond au souhait d’envisager autrement la présence d’un artiste en résidence à la Maison Salvan et à  celui de connecter les visiteurs à  la création en cours et pas seulement au résultat qu’est le temps de l’exposition. Ce choix, bien qu’ouvrant un vrai débat, assume l’idée que l’atelier est un lieu qui peut possiblement convier le spectateur. Ainsi, il n’y aura pas d’exposition, mais une recherche et des œuvres à différents stades d’avancement qui s’accompagneront de rendez-vous adressés au public.

Au cœur de cette résidence, se présente une opportunité d’expérimentation  autour de la pratique de la teinture. La Maison Salvan et le Muséum du Pastel « Terre de Pastel », également implanté à  Labège, nouent un partenariat permettant à  un artiste de venir bénéficier d’un savoir-faire artisanal autour de la couleur, du textile et de la coloration. Le muséum intègre toute la chaine de production du Pastel, depuis la croissance de la plante jusqu’à  l’usage du pigment bleu. Agathe David, également formée en design textile à  l’école de La Massana de Barcelone, se saisira de cette opportunité comme d’une vraie possibilité d’ouverture de sa démarche.

Ce projet de résidence se construit également au travers d’un partenariat avec l’association Pénélopée qui travaille la question du textile autant du point de vue de la technicité que de ses déclinaisons artistiques.

 

Les rendez-vous de l’exposition

– Mercredi 4 octobre 2017 à 19 h : présentation de la saison par l’équipe de la Maison Salvan, suivi à 21 h des concerts de Seabuckthorn et de Stéphane Barascud.

– les mercredis de la résidence de 16 h à 17 h : visite – atelier – goûter pour les 6 – 12 ans.

– Jeudi 19 octobre de 19 h à 20 h : un regard sur l’art, adossé à la résidence d’Agathe David. Rencontre-conférence par Marion Viollet (docteure en arts plastiques et médiatrice).

– Mercredi 25 octobre à 11 h : une visite-contée par Céline Molinari. Il est proposé à cette dernière d’apporter une lecture du travail d’Agathe David au travers de sa pratique : le conte.

– Rendez-vous de fin de résidence le samedi 4 novembre à 14 h

 

En savoir plus sur l’artiste

Agathe David

Visuel : Agathe David, « Le nom sur le bout de la langue », crayons de couleur et collage, 2008–2014.