Expositions et résidences

Marie Reinert, Dove Allouche, Julien Nicolas, Jürgen Schilling, « L’Écoulement du paysage »

Exposition du jeudi  5 novembre au samedi 19 décembre 2015
Vernissage le mercredi 4 novembre à partir de 19 h

Dans le cadre de Graphéine, festival dédié aux arts graphiques du réseau Pinkpong.

Le geste de la main est à l’origine de toutes les productions de cette exposition, comme un métronome ou une aiguille, il fait lentement progresser le dépôt de la matière (encre, mine de plomb, graphite, etc.) pour aller vers un aboutissement lointain. La notion de temps imprègne les propositions avec toujours l’idée de façonner un ensemble qui renvoie à l’idée de paysage. Seules quelques œuvres sont montrées, mais de nombreuses réalisations les composent. Les murs de la Maison Salvan n’ont jamais accueilli autant de pièces comme par une recherche de point d’équilibre un peu ambitieux permettant d’imposer une exposition à un lieu qui a initialement une identité propre difficile à brouiller. Elle est comme un peu secouée dans sa propre temporalité, commencée il y a 200 ans.

Empruntée aux Abattoirs / Frac Midi-Pyrénées, est montrée la série de Dove Allouche : Melanophila II. Celle-ci, composée de 140 dessins produit un télescopage de temporalités. Une prise rapide de photographies sur les lieux d’un incendie donne lieu à un long travail de dessins de plusieurs années qui accompagne la régénération du paysage dévasté.

Marie Reinert souhaite figurer le temps passé en atelier qui constitue, pour elle, un moment particulier ponctuant ses diverses périodes en résidence. Les titres des œuvres montrées ici – par exemple 4:54:54 – sont la durée de la réalisation des pièces. Le résultat est un disque monochrome réalisé au crayon graphite 7B à l’aide d’un outil confectionné par l’artiste.

Jürgen Schilling travaille depuis plusieurs années à une œuvre, Panthéonique, composée d’une vaste série de portraits réalisés à la pierre oxydée, au graphite, au crayon, à la suie ou à l’argile. Régulièrement, et en parallèle d’autres projets, il ajoute de nouvelles pièces à cet édifice. Pour la confection de ces portraits, l’artiste puise dans une banque d’image assemblant des personnes qui l’ont marqué.

Enfin, Julien Nicolas réalise une œuvre in situ dans une portion inattendue et jamais exploitée de la Maison Salvan. Comme une méditation personnelle, la répétition de son geste, quasi automatique, se rend perméable à l’accident de l’instant.

Visuel : Dove Allouche, Melanophila II ou L’Ennemi déclaré, 2003-2008, coll. les Abattoirs, Toulouse © D. Allouche, photo Courtesy Galerie Gaudel de Stampa, Paris.

Les rendez-vous de l’exposition

– Vendredi 27 novembre à 19 h : concert de Caterina Barbieri.

– Tous les mercredis de l’exposition de 16 h à 17 h : visites-ateliers-goûters pour les 6-12 ans.

– Samedi 21 novembre de 13 h 30 h à 18 h : parcours en bus dans le cadre de Graphéine (renseignements : www.pinkpong.fr). À 16 h 30, rencontre avec Julien Nicolas à la Maison Salvan.

– Jeudi 10 décembre à 20 h 30 : Un regard sur l’art, adossé à l’exposition. Rencontre-conférence avec Marion Viollet (docteure en arts plastiques et médiatrice).

Feuille de salle

Feuille de salle « L’Écoulement du paysage »

En savoir plus

Marie ReinertJürgen SchillingDove Allouche

En images

Photographies : Maison Salvan, 2018.