Résidence de territoire en cours…

Patrick Beaulieu, « Par ici et par l’art »

Résidence de territoire de l’artiste Québécois Patrick Beaulieu

Exposition « Excursions performatives 2007-2019 » de Patrick Beaulieu à L’Entracte – Nailloux
Vernissage : le vendredi 5 juillet 2019 à partir de 19h.
Exposition du 5 juillet au 19 octobre 2019.

En partenariat avec l’Entracte à Nailloux et les communes d’Auzielle, Labège et Nailloux.

Patrick Beaulieu entretient un rapport « essentiel » aux espaces. Pour les parcourir, pour aller à la rencontre de la terre et des personnes qui l’habitent, il s’en remet à des forces naturelles, au hasard, jamais à des cartographies préalablement dessinées. Ainsi, il suit un vol de papillons, chemine dans le sillage des vents qu’il rencontre, accepte d’aller vers des destinations inexistantes… Au travers d’images fixes et en mouvements, dans le cadre de cette exposition, les spectateurs pourront revenir sur cinq des épopées sensibles de l’artiste…

Les intentions plus globales derrière l’invitation faite à Patrick Beaulieu
Le projet consiste à mener une dynamique artistique à l’échelle d’un territoire pluri-communal afin de partager, avec différents publics, la création artistique contemporaine dans des territoires plus faiblement pourvus en matière d’offre culturelle. Trois communes périurbaines et rurales se fédèrent avec deux structures artistiques installées à Labège et Nailloux. Les cinq partenaires accompagnent puis reçoivent les résultats de la résidence de l’artiste Québécois Patrick Beaulieu, chacun en fonction de ses capacités réelles et de manière adaptée aux réalités locales. L’expérimentation est au cœur du projet comme une façon de contourner les limites que fixent les déficits de moyens. L’exposition, à Nailloux, durant l’été 2019, marque un premier temps de restitution.
Patrick Beaulieu est un artiste contemporain Québécois qui ne peut pas être rattaché à un médium artistique. Il est un artiste, avant tout, mobile. Ses projets établissent des rapports aux territoires qu’il parcourt. En les explorant, il va s’intéresser aux questions de frontières géographiques et sociales, à la manière de constituer des narrations situées à la fois dans les registres du fictionnel et du réel. Intéressé par le voyage et son récit, il s’attarde à certains phénomènes insaisissables qui nous entourent et que nous ne voyons parfois plus (migratoires, météorologiques, spirituels…).
Ses projets donnent lieu à un ensemble d’œuvres dans le domaine de l’art visuel en combinant installations, vidéos, sculptures, photographies, performances, interventions sur le territoire et parfois même avec les gens qui l’habitent. L’idée est de faire appel à un artiste étranger bien que francophone pour apporter au territoire un regard neuf, rêveur, poétisé.
En guise de point de départ et en écho aux préoccupations des communes du secteur (Hers, Canal du Midi, etc.), il lui sera proposé de s’intéresser aux réseaux d’eau du territoire. Un peu comme il avait pu prêter attention à l’Hudson en Amérique du Nord, à l’occasion d’un autre projet, ces lignes géographiques lui serviront de guide pour partir en découverte.

Le projet est soutenu par la Drac Occitanie et le Conseil Départemental de la Haute-Garonne.

Visuel : Patrick Beaulieu, El Perdido, photographie numérique 2017.

En images

Photographie 2, 3,4 : Patrick Beaulieu. 
Autres visuels : Maison Salvan, 2018-2019.