Odile Fuchs, 100 enfants, « Little big place (sic) »

Odile Fuchs, 100 enfants, « Little big place (sic) »

Exposition du 24 au 27 juin 2009

« Little big place (sic) » est la concrétisation de trois saisons de collaborations entre des enfants, des artistes et des enseignants. Odile Fuchs dévoile l’aboutissement d’une expérience incitant à redécouvrir le paysage. La proposition de Philippe Domergue soumet le paysage à un processus d’éclatement pour interroger les perceptions de l’espace.

L’exposition « Little big place (sic) » rentrait dans le cadre du réseau d’art contemporain Pinkpong dont la Maison Salvan fait partie.

Paysage bavard
dispositif multi-médias
Paysage bavard est l’aboutissement d’une expérience proposée par Odil Fuchs en réponse à un projet artistique et culturel dont a bénéficié une de l’école maternelle de Labège (classe des moyens-grands de Maryse Roig Gracia).
L’utilisation d’un habitacle mobile installé à différents endroits du village pour en apprécier les composantes sonores (lepavillon de l’oreille) a abouti à la création d’un plan interactif (Labège village/plant sonore) et d’une installation visuelle (Labège village/motifs bavards) présentés à la Maison Salvan.
Ces dispositifs proposent de s’intéresser à une dimension du paysage délaissée habituellement, la dimension sonore, et d’apprécier en quoi les bavardages du paysage peuvent renouveler notre perception d’un environnement familier, être source de plaisir et propice à l’évasion. Labège village/plan sonore propose une découverte auditive des composantes sonores du village : les enfants racontent Labège au travers des sons, se basant sur leur exploration auditive du village et invitant les visiteurs à développer, à leur tour, leur propre écoute du paysage.
Parfois, les données cartographiques relèvent du fantasque et de l’imaginaire tant « l’écoute active » est évocatrice et propice à l’évasion  Labège village/motifs bavards propose une découverte visuelle des composantes sonores du village : une centaine de dessin réalisés pas les enfants suite à leur écoute du paysage sont tapissés sur les murs de la Maison Salvan c’est dessins/motifs témoignent de qui été entendu par l’ensemble des enfants alors qu’ils se trouvaient dans le Pavillon de l’oreille (matérialisé dans l’exposition par un tracé hexagonal au sol) et de ce qui peut potentiellement être entendu dans le village.

Ils rendent visible ce qui est audible, fixant par des moyens graphiques ce qui, par essence, est immatériel et évanescent. A la manière des papiers peints panoramiques du XXème siècle, ils transforment le mu en un immense paysage.
Là encore, parfois, les dessins/motifs relèvent du fantasque et de l’imaginaire. Paysage bavard est l’aboutissement d’une expérience proposée par Odile Fuchs en réponse à un projet artistique et culturel ont a bénéficié une classe de l’école maternelle de Labège (classe des moyens-grands de Maryse Roig Gracia).
L’utilisation d’un habitacle mobile installé à différents endroits du village pour en apprécier les composantes sonores (Le pavillon de l’oreille) a abouti à la création d’un plan interactif (Labège village/plan sonore) et d’une installation visuelle (Labège village/motifs bavards) présentés à la Maison Salvan.
Ces dispositifs proposent de s’intéresser à une dimension du paysage désarois. Les dessins/motifs relèvent du fantasque et de l’imaginaire.
Le pavillon de l’oreille installé dans le jardin de la Maison Salvan tout comme six zones d’écoute matérialisées dans le village par des tracés hexagonaux proposent de partir, sur la trace des enfants, à la découverte des bavardages du paysages.
Il s’agit de tendre l’oreille pour écouter les sons proches et lointains, minuscules et plus gros, agréables ou pas, connus et inconnus. Suite à l’exposition, le pavillon (dont la forme hexagonale s’inspire de la forme de l’enclos qui entoure l’école) rejoindra la cour de la maternelle, complétant les jeux en place.

 

En savoir plus sur l’artiste

Odil Fuchs

Philippe Domergue