Michel Imbert

Michel Imbert

Exposition du 09 au 30 juin 2006

Cet artiste aime à brouiller les cartes.

– Il raconte des histoires de sculptures, mais pratique le dessin
– Il ne cache pas une vraie connivence avec le « wall drawing », mais dessine sur du papier peint qu’il colle ensuite sur le mur
– Ne cesse de mélanger le réel et la fiction, la rigueur et la frivolité, la modestie et l’insistance.
Il n’est pas difficile de le situer dans le voisinage de Sol LeWitt (la sérialité, la variation, la programmation) et aussi de Georges Pérec (l’expérimentation poétique des entreprises oulipiennes) et de Francis Ponge (le souci de l’objet)