« Effacer l’image pour n’en garder qu’un souvenir », Caroline Pandelé

« Effacer l’image pour n’en garder qu’un souvenir », Caroline Pandelé

Jeudi 30 juin à 15 h : vernissage.

Projet mené de janvier à juin 2016.

Ce projet favorise une rencontre entre des jeunes du groupe Passerelle du Centre CIVAL LESTRADE (ASEI) de Ramonville-St-Agne, présentant des troubles de la communication et du langage, l’artiste Caroline Pandelé, Nelly Bonnefis Rauscher (atelier de Création et d’Expression) et l’équipe éducative sous la forme d’ateliers de pratiques artistiques.
Le point de rencontre fut aussi un lieu, les bâtiments du Centre CIVAL LESTRADE,
dans lesquels les enfants évoluent au quotidien. Les services de suivi et d’accompagnement des enfants sont amenés à être déplacés dans un seul et même autre bâtiment.
Le projet mené par l’artiste accompagne ce déplacement d’un lieu à l’autre. Sous la forme d’une première invitation à quitter ce lieu, à travers un travail de déconstruction de la notion de « paysage », l’artiste met au cœur du projet l’effacement progressif d’un paysage pour n’en garder qu’un souvenir, une trace, celle de l’attachement porté sur celui-ci.
Ce projet artistique est le fruit des interventions menées par Caroline Pandelé auprès du groupe d’enfants. Il découle d’un partenariat entre le Centre CIVAL LESTRADE (ASEI) de Ramonville-St-Agne et de la Maison Salvan de Labège.

Avec le soutien de la Drac Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon et de l’Agence régionale de santé Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon dans le cadre du programme Culture-Santé.

 

Visuel haut : carte postale © Caroline Pandelé, 2016
En savoir plus sur l’artiste

Caroline Pandelé